Tendances RHTendances RH

Il est temps….

Temps de publier – enfin – un autre billet…

Temps de mettre ses dernières forces dans le travail…

Temps de faire le bilan des six premiers mois d’une année 2012 riche en évènements politiques et économiques…

Temps d’en mesurer l’impact sur nos activités…

Temps de construire le dernier quadrimestre…

Temps de rêver …

Temps de se reposer…

Temps de voir et de passer du temps avec ceux que l’on aime…

Temps de se ressourcer…

Très belles vacances à tous….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    L’année 2012 sera merveilleuse!

    Premier post de l’année 2012… Je ne sacrifierai donc pas à la tradition et je vous présente donc à tous, lecteurs réguliers ou occasionnels, mes meilleurs voeux. Que 2012 puisse combler toutes vos espérances, que votre santé soit sans faille et que vous ayez la chance et le bonheur de connaître de nombreux moments de convivialité et de chaleur humaine!

    Le pessimisme ambiant est partout. C’est désolant, même si cela est en partie justifié par notre environnement économique dégradé et les incertitudes qui pèsent sur nos activités.

    On nous demande de naviguer à vue…Pas de visibilité, peu de promesses, et toujours plus d’exigences, de tout ordre…

    Eh bien moi, je crois que cela peut être une chance: une chance de se remettre en question au quotidien, une chance pour oser, une chance pour grandir quoi!

    Avancer face à l’incertitude, c’est pour moi la meilleure des thérapies pour se rassurer! Ne restons pas figés dans l’attente d’un environnement plus porteur, innovons et soyons audacieux!

    Nous verrons bien ce que cette année 2012 nous réserve, de bonnes et de moins bonnes surprises. Servons nous des contraintes pour envisager notre réflexion sous un autre angle, et nous en sortirons plus forts et plus agiles!

    A tous donc je souhaite une année 2012 pleine d’audace, de force, de souplesse, de valeurs (chacun les siennes…) et de bonheurs partagés!

    Claire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

      Coup de sang …

      Savez vous qu’un salarié licencié pour motif économique « gagnera » plus en étant au chômage qu’en occupant son précédent poste?

      Je vous vois écarquiller les yeux et vous vous dites certainement que cela ne peut être vrai…Et bien si, c’est malheureusement la triste réalité…

      Un salarié qui se voyait proposer une Convention de Reclassement Personnalisé (la CRP), ou qui se voit proposer aujourd’hui un Contrat de Sécurisation Professionnel (le CSP – depuis le 1er septembre), et qui l’accepte, touchera pendant 8 mois une indemnité correspondant à 80% de son ancien salaire brut !

      Or peu de salariés ont 20% de charges…On tourne plus aux alentours de 25%. Mathématiquement donc ils y gagnent financièrement…

      Je ne comprends pas cette logique. A la rigueur qu’on maintienne le niveau de vie du licencié qui vient de vivre le plus injuste des licenciements…pourquoi pas…pendant les premiers mois..Mais qu’il puisse gagner plus, cela me révolte!

      Même les collaborateurs avec qui j’ai pu en discuter et qui l’ont vécu trouvent cela ubuesque…Mais je n’ai jusqu’à présent jamais rien entendu à ce sujet…personne ne dénonce ce système totalement contre productif.

      Ce que j’ai pu observer, sans faire de généralités, c’est que les huit premiers mois d’indemnisation n’incitent pas à retrouver illico du boulot. On se dit qu’on a le temps, et on se retrouve facilement à avoir perdu 6 à 8 mois de recherches…ce qui, dans le contexte actuel, est long et peut être fortement préjudiciable.

      Le système français est résolument plein de surprises…Bonnes ou mauvaises…Tout dépend le point de vue…

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      *

      Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

      • Et alors!!!! vrai ou faux? l'entreprise qui licencie est elle ou pas en situation économique de licenciement????. L'entreprise doit elle s'interroger sur ce qui se passe pour son ex salarié???? cela l'interesse??? depuis quand????Roussel Denis (2011-11-17 13:33:53)
      • Je ne vois pas le rapport...Mon coup de sang est une réaction de citoyen, pas de chef d'entreprise. Je m'étonne simplement d'un fait, que je trouve aberrant...
        Le licenciement économique est véritablement le licenciement le plus injuste pour le salarié qui en est victime. Il n'a rien fait et subit une situation particulièrement difficile. Cela ne justifie pas à mes yeux qu'il touche plus d'argent en étant privé de son emploi qu'en travaillant.
        D'autre part, pour accompagner de nombreux chefs d'entreprise de PME, je n'en ai jamais connu aucun qui n'ait pas souffert de devoir licencier, ni aucun qui n'ait pas penser aux conséquences de sa décision sur la vie de leurs collaborateurs.
        Peut être que cela est du au fait que l'immense majorité des patrons français connaissent l'ensemble de leurs salariés, qu'ils travaillent à leurs côtés chaque jour.
        Le monde la PME est très loin du fonctionnement des grandes entreprises, où effectivement les dirigeants ne connaissent pas ceux que leur décision va toucher.
        Enfin, ce que je vois, c'est que nombreux sont les patrons qui touchent d'abord à leur rémunération et l'optimisation de leurs dépenses, avant de se décider enfin à opter pour un LME. Pour la plupart c'est la seule solution: licencier quelques uns ou mettre l'ensemble de leur société en péril, et donc l'ensemble des collaborateurs.
        Je ne souhaite vraiment pas à mon pire ennemi de devoir prendre un jour ce genre de décision... tout autant que je ne souhaite à personne d'en être victime.claire (2011-11-17 14:10:39)

      Rentrée des classes et forfaits jours !

      Après des vacances bien méritées et reposantes, c’est la rentrée! Il faut dire que le mois de juillet fut cette année particulièrement actif, et que le mois de septembre va nous réserver sans aucun doute quelques surprises…

      Le système boursier s’agite et nous fait craindre le pire, et je me dis, malgré mon optimisme à tout épreuve, que nous n’échapperons pas à quelques remous…

      Sinon d’un point de vue strictement RH, nous avons eu au moins une bonne nouvelle avant les vacances, après avoir sué à grosses gouttes il y quelques mois en apprenant que le Comité Européen des Droits Sociaux avait désavoué notre cher législateur en déclarant le décompte du temps de travail en jours contraire à la Charte sociale européenne…

      Vous imaginez l’enfer…Tous les salariés en forfait jours qui seraient venus demander à leur cher patron le paiement d’heures supplémentaires…Autant dire que nous étions à deux doigts d’une bombe sociale!

      Mais heureusement il est resté un soupçon de bon sens à notre chère cour de cassation, qui dans sa grande mansuétude a tranché le 29 juin dernier et a déclaré:

      OUI les forfaits jours sont compatibles avec le droit européen….MAIS à condition que les accords collectifs qui les mettent en place comportent un certain nombre de garanties…OUF! nous sommes – presque- sauvés!

      Mais qu’est ce que cela veut-il bien vouloir dire?

      Eh bien que les entreprises sont invitées cordialement à vérifier leurs accords, et si nécessaire, à les renégocier…Vous pouvez vous inspirer de l’accord de la Métallurgie, qui lui a été considéré comme conforme aux normes européennes.

      L’accord doit en effet avoir prévu des dispositions garantissant « le respect des durées maximales de travail ainsi que des repos journaliers et hebdomadaires » et de manière plus large « le respect du droit à la santé et au repos » (oups…), lequel « est au nombre des exigences constitutionnelles »….

      Et bien sur au delà de l’écrit, il va falloir appliquer…

      A défaut la convention individuelle de forfait en jours sera « privée d’effet ». Qui dit privée d’effet, dit en cas de litige paiement de nombreuses heures supplémentaires…

      Bref je ne peux qu’insister sur le fait que c’est bien l’employeur qui doit apporter la preuve du contrôle des heures effectuées par le collaborateur, et je ne peux que m’inquiéter de l’usage de plus plus répandu des smartphones, qui permettent de consulter ses mails pro en pleine insomnie à 3 heures du matin…

      Enfin, j’me comprends…

      Prudence et audit, moi je vous le dis, on a du pain sur la planche…

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      *

      Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

        Page 1 sur 212
      • RSS Actuel-rh – A la une

      • RSS Actuel-rh – Synthèses

      • RSS wk-rh : Flux général

        • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.